Compilation « Chaos en France – Volume 1 & 2 »

CD (Euthanasie Records – 1904-068, digifile avec livret 24 pages) 14 février 2019
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

« Plus nul qu’eux, tu meurs sur le champ. Jamais il ne m’était arrivé de tomber sur une merde pareille. Tout est minable, tout, des noms des groupes (Reich Orgasm, Blank SS, Foutre, Collabos…) à la pochette, drapeau bleu blanc rouge avec crobard à vomir en plein milieu. Bref, le kit complet de la monstruosité. Je crois qu’il est impossible d’imaginer ce que peut être le son de ces choses-là. Les paroles vont du beauf parfait au militant ringard qui ferait passer Bernie pour Zorro. A part Camera Silens, aucun groupe n’est capable de jouer son morceau en entier et ensemble. Comme si un type s’était trompé dans le mixage de l’album et avait mélangé les pistes rythmiques, Inutile de parler de musique ou de morceau, ou de chanson, c’est inexistant, On croit deviner de temps en temps des « Oi Oi Oi » en choeur, Sinon, ça ne ressemble à rien. » Rock & Folk juin 1983

01 / Camera Silens (Bordeaux) « Pour La Gloire »
02 / Collabos (Brest) « Sylvain Bergast »
03 / Trotskids (Rennes) « Gueule d’enfer »
04 / Drei Oklok (Fumel) « Les petis vauriens »
05 / Blank SS (Saint Etienne) « El volk securité »
06 / Decontrol (Menton) « Children in ulster »
07 / Komintern Sect (Orléans) « Unis par le vin »
08 / Kidnap (Blois) « J.R. »
09 / Reich Orgasm (Orléans) « Salope »
10 / Sub Kids (Dunkerque) « Against the law »
11 / No Class (Longwy) « On est baisé »
12 / Foutre (Tours) « Croyez-vous »
13 / Snix (Lille) « Unité »
14 / Camera Silens (Bordeaux) « Semaine Rouge »
15 / Trotskids « Pas de voyous dans mon bar »
16 / Reich Orgasm (Orléans) « Futur pour tous »
17 / Kidnap « Putain de vie »
18 / Brigades (Bordeaux) « Les héros sont tombés »
19 / Mopo Mogo (Colmar) « Pouvoir »
20 / Kambrones (Castres) « Exit »
21 / Komintern Sect (Orléans) « Rêve de liberté »
22 / Collabos (Brest) « Eté 69 »
23 / Criminals Damage (Brest) « Connerie »
24 / No Class « Liberté, égalité, fraternité »
25 / Rats (Dunkerque) « Suburban »
26 / SK Niks (Amiens) « La force »
27 / Nana Bonnard (Angers) « Morpionibus de profondis »

30 ans de cavale

Sorti le 7 février du livre de GILLES BERTIN (Camera Silens)
Toulouse, le 26 avril 1988. Déguisés en gendarmes, une improbable équipe de braqueurs – punks, anarchistes et toxicomanes – dévalisent les coffres de la Brink’s. Butin : 11,7 millions de francs, sans un coup de feu. La plupart des malfaiteurs seront interpellés et condamnés, sauf Gilles Bertin, chanteur de Camera Silens, groupe phare de la scène punk-rock française du début des années 1980. Espagne, Portugal, sa cavale va durer trente ans…
Barcelone, le 18 novembre 2016. Après avoir serré dans ses bras sa compagne et son fils âgé de cinq ans, Gilles Bertin quitte son domicile barcelonais à l’aube. Direction Toulouse où il a rendez-vous avec son avocat pour se rendre à la justice.

« Une vie en sursis » Un documentaire très intéressant sur Gilles et Camera Silens est écoutable sur France Culture :

Les disques du groupe sont maintenant disponibles sur les plates formes numérique « Réalité« et « Rien qu’en trainant« 

Soutien à la numérisation des archives NEW WAVE (1980-1986)

Pour tous ceux qui trouvent notre travail d’archivage intéressant.
Nous demandons votre soutien pour le projet de numérisation et nettoyage des archives NEW WAVE
++++ Sans parler de tous les frais liés à cela (trois voyages à Paris un à Rennes) il y a en gros un mois de travail entre les numérisations et le travail de nettoyage. Euthanasie ne bénéficie d’aucune subvention et que sans le soutien des groupes nous ne pourrions pas nous permettre de perdre de l’argent sur des projets comme celui-là, les expositions comme « Punk à Tours » et certains disques…
++++ Une version papier devrait voir le jour à la suite de cela chez NEW WAVE (et oui !). Euthanasie ne fait que la sauvegarde. Par contre tous cela devrait aussi se retrouver sur un site consacré au punk en France dans les prochaines années…

Pour faire un don (merci, thank you, danke, gracias, спасибо, ありがとうございました)

« NEW WAVE est le fanzine majeur de la seconde vague punk français, premier numéro en mai 1980 au moment du creux d’entre deux vagues (77 et 80). Il fut en quelque sorte « l’organe de presse » de cette nouvelle vague. Originaire de Paris le fanzine eut l’intelligence de ne pas verser dans l’égocentrisme parisien mais au contraire de parler d’un côté de tous les groupes de province allant jusqu’au Berry et de l’autre de s’intéresser aux scènes internationales (Mexique, Pologne, Japon…). Le Maximum rock’n’roll français au format A3 noir et blanc. »

Paris Mix

Swingo Porkies

Petite perle découverte chez Patrice de New Wave que cette série de photos prise par Stéphane Richard pour le n°14 de New Wave (1982). On y retrouve les groupes présents sur la compilation « Paris mix » Guernica, Zona, Ice, Peggy Luxbeurk, Swingo Porkies à l’exception des Prop Sack, ainsi que les Lucrate Milk.

Paris Mix fut la première compilation indé punk qui marqua le point de départ de cette seconde vague française, quelques mois plus tard la province mis les pieds dans le plat avec « Apocalypse Chaos ».

Peggy Luxbeurk
Guernica (à gauche Laurent pas encore Bérurier).
Swingo Porkies et Lucrate Milk
Lucrate Milk

New Wave

   C’est au moment de la préparation de la réédition de la compilation « 1984 : the first » que nous avions parlé avec Patrice de numériser le fanzine New Wave.
Il aura donc fallu 5 ans pour mener ce projet à terme avec mon passage à Paris la semaine dernière accompagné de tous le matos pour numériser (scanner A3, ordi…).
Patrice à sorti des exemplaires neufs du fanzine et chauffe le scan avec 552 pages numérisées, soit les 30 numéros ainsi que les 5 « hors série ».
Pour le moment l’idée est de réaliser un pdf comprenant l’intégral propre (nettoyage de chaque pages) et si possible en fonction de nos recherches d’imprimerie de le transformer en livre, si nous trouvons une solution alliant prix et qualité une souscription sera sans doute lancée.
Une souscription va être lancée pour ceux qui veulent soutenir le label et notre travail d’archivage, car sans parler de tous les frais liés à cela il y a en gros un mois de travail entre les numérisations et le travail de nettoyage. Euthanasie ne bénéficie d’aucune subvention et que sans le soutien des groupes nous ne pourrions pas nous permettre de perdre de l’argent sur des projets comme celui-là, les expositions comme « Punk à Tours » et certains disques…

NEW WAVE est le fanzine majeur de la seconde vague punk français, premier numéro en mai 1980 au moment du creux d’entre deux vagues (77 et 80). Il fut en quelque sorte « l’organe de presse » de cette nouvelle vague. Originaire de Paris le fanzine eut l’intelligence de ne pas verser dans l’égocentrisme parisien mais au contraire de parler d’un côté de tous les groupes de province allant jusqu’au Berry  et de l’autre de s’intéresser aux scènes internationales (Mexique, Pologne, Japon…). Le Maximum rock’n’roll français au format A3 noir et blanc.

Numérisation(s)

En ce moment je numérise sur 3 ordis en simultané, les archives prêtés baisses, mais pas très vite… Dernier investissement en date avec un ordi portable permettant de numériser facilement hors de la maison avec un scan A3, à titre d’infos la numérisations d’une revue demande une heure, sans compter le nettoyage du document.

Pour numériser les K7 audio un vieil ordinateur qui met 10 minutes à se mettre en route mais qui tourne parfaitement après… Avec le ventilateur assez bruyant

Pour numériser les vidéos un ordi un peu plus puissant…