Olievenstein, je t’ai dans les veines !

France Soir du 15 décembre 1979

Olievenstein refuse d’être à l’affiche du « Palace »

Il est permis de se demander si le concert que « Les Olievenstein » doivent donner dimanche soir prochain au Palace se déroulera bien comme prévu.
Le Dr Claude Olievenstein prend très mal qu’un groupe musical – primitivement à l’enseigne de « Les Brigades Rouges » – semble exciper d’un parrainage qu’il n’a jamais accordé :
Le père d’un des musiciens, qui est psychiatre comme moi, m’a téléphoné pour me demander de prêter mon nom au groupe auquel appartenait son fils. Je lui ai répondu qu’il n’en était pas question. Mais j’ai laissé faire en pensant que l’audience de ce groupe se limiterait à la région rouennaise.

L’arrivée du groupe à Paris, son engagement en vedette dans une des boîtes les plus en vue de la capitale et – circonstance aggravante – la mise au programme des Olievenstein d’une chanson intitulée « Olievenstein, je t’ai dans les veines ! » ont décidé le plus célèbre patron de l’hôpital Marmottan à prendre la chose au sérieux. Bien sûr, il hésite à faire un procès, car il appréhende que les jeunes, qui constituent une partie de sa clientèle, ne comprennent pas pourquoi il veut faire des ennuis à un groupe musical. D’un autre côté, il éprouve de plus en plus l’impression que toute l’affaire a été montée par Fabrice Emaer, le directeur du « Palace », avec lequel il est depuis quelques mois dans les plus mauvais termes :
Je savais, parce qu’on était venu me le dire, que des mineurs de moins de seize ans se « défonçaient » au « Palace ». J’avais donc demandé à un policier que je connaissais bien d’aller prévenir Emaer sans qu’il soit question de l’inculper. Or, non seulement Emaer n’a pris aucune mesure pour empêcher que les faits litigieux se renouvellent, mais encore il est allé répéter dans tout Paris que je l »avais dénoncé aux flics et que j’étais un flic moi-même !
L’affaire en est (provisoirement) là. Quel est le farfelu qui a osé dire que la musique adoucissait les mœurs ?…

Magnifique contribution aux archives du label de la part de J-P de Champigny avec la correspondance de Fabrice Emaer et la mondaine dans l’affaire du concert des Olivensteins au Palace !!! Merci